Fleurs de bach et homéopathie : quelles différences ?

Lorsqu’on parle de médecine douce, de thérapeutique complémentaire, alternative, on pense vite à l’homéopathie. Et sous certains aspects, il est vrai que les fleurs de Bach et l’homéopathie se ressemblent : toutes deux s’inspirent du principe de similitude entre le remède et le mal, toutes deux sont diluées, toutes deux nécessitent des prises régulières, toutes deux nous parlent de mémoire de l’eau… Et pour cause, le Dr Bach était médecin homéopathe et a développé ses recherches à partir de ce que lui inspiraient les recherches du Dr Hahnemann, le fondateur de l’homéopathie. 

Mais alors, qu’est-ce qui les différencie ? 

Tout d’abord, l’homéopathie utilise des sources aussi bien végétales, animales que minérales, là où les fleurs de Bach n’utilisent que du végétal (exception faite de Rock Water). Par ailleurs, l’homéopathie est beaucoup plus diluée que les fleurs de Bach, et le principe « d’extraction » n’est pas le même. En effet, là où en homéopathie on broie le matériel de départ pour ensuite le conserver dans l’alcool (teinture mère), les fleurs de Bach sont préparées à partir de solarisation ou d’ébullition (selon les fleurs), et c’est le résultat de cette solarisation qui est complété avec 50% de Brandy. 

Enfin, le but premier de l’homéopathie était de soulager les maux physiques, en tenant compte de la constitution, de la personnalité et du fonctionnement psychique de la personne. Il y a bien entendu des remèdes destinés aux dysfonctionnements psychiques également, mais ce n’est pas là l’utilisation majeure. Les fleurs de Bach vont se concentrer sur l’harmonisation des émotions, en permettant au potentiel positif d’un tempérament de s’exprimer en le rééquilibrant. Il y a bien sûr aussi des répercussions sur les symptômes physiques, mais ce n’est pas la porte d’entrée. 

Enfin, les remèdes homéopathiques présentent des contre-indications, et ne doivent pas être associés à certains aliments. Par ailleurs, un même remède peut soigner un symptôme et le symptôme contraire selon le dosage (par exemple stimuler ou arrêter la lactation de la jeune mère). Les fleurs de Bach quant à elles ne présentent aucune contre-indication ni aucun risque de surdosage. Chaque fleur permet d’exprimer le potentiel positif d’un tempérament ou d’une composante émotionnelle. Elles peuvent être mélangées à tout type de boisson ou d’aliment, même si j’ai coutume de plutôt conseiller de les prendre en dehors des repas et avec de l’eau pour isoler leur potentiel. 

Voilà, vous savez tout ! J’espère que ces quelques informations vous permettent d’y voir plus clair entre ces deux thérapeutiques qui se ressemblent mais qui diffèrent également. L’important est de ne pas démarrer deux thérapeutiques différentes pour le même souci en même temps, afin de ne pas brouiller le signal mais surtout afin de bien identifier ce qui fonctionne pour vous.